Traversée de la mer du nord et un peu plus au pays des moutons

Nous ne sommes pas descendus jusqu’ici aussi vite que nous le pensions, et la météo à venir est très incertaine. Du coup deux membres d’équipage descendent, on fera la traversée de la mer du nord à quatre.
Nous partons donc d’Alesund à minuit le 18 après avoir replacé le bateau de jeunes bourrachos norvégiens qui viennent s’acoquiner loin de leurs parents ici le week end. On va passer par les fjords et éviter la pleine mer pour l’instant car fort vent contraire et houle risquent de nous ralentir inutilement.
09h, le loch de Foggy passe la barre des 5000 milles nautiques! a 14h on passe le cap Stad et on part vers le large au près avec 25nds apparents.
Grains, oiseaux et plateformes pétrolières parsèment le chemin (il arrive qu’on en voit une quinzaine à la fois qui brûlent leur torchère dans la nuit). Le 20 le vent faiblit et on s’oriente vers Outer Skerries, un petit archipel habité surtout par des moutons au N-O des Shetland, on arrive vers minuit.
On visite un peu, tout le monde veut nous retenir dans le bled où on croise quelques gueules d’originaux, on sent qu’ici il faut avoir une forte vie intérieure pour tenir le coup 😀 y’a pas de bistro ici, mais un mini cinéma, mini spa, mini gymnase, bref c’est marrant, rigolo, incongru quoi ; )
Maite atterit le 22 alors on se rapproche de la ville principale de l’archipel (Lerwick), on squatte dans un mouillage intermédiaire avec des phoques et des cormorans.
Maite arrive, Yann décolle le lendemain, pas de golf écossais pour lui cette année, dommage! Et c’est reparti vers le sud.
Mouillage au sud de Mainland suivi d’un casier d’étrilles et une petite pèche de lieus (on n’a plus eu de morue depuis le Spitz!!!) et entrevue de baleine en eau peu profonde, bizarre.
On va se faire une petite halte sur une île intermédiaire après courte une nav de dix heures. On se met dans un premier temps à couple d’un gros voilier trimballe-touristes qui nous payent un whisky. Ils décampent de bonne heure demain alors on se déplace un peu pour ne pas être réveillés par leur départ.
On visite un peu l’île et on part à 16h on ne sait pas encore trop pour quelle destination. Qq part dans le sud ouest en tout cas pour se rapprocher de la mer d’Irlande en tt cas.
On lutte bien contre le vent toute la nuit et au matin on décide de revenir vers l’Est, finalement on s’arrêtera aux Orcades, on avance pas assez bien et la météo est menaçante. On a perdu 12h pour rien.
On plonge le casier près de Rousay, on entend des chouettes!
Ici les courants sont costauds, d’ailleurs ils sont en avance en termes d’énergie marémotrice dans les Orcades avec des turbines plongées dans l’eau par ci par là.
Du coup c’est compliqué de sortir de ce traquenard. Entre les vents foireux, la houle contraire et les courants dangereux ça devient difficile de trouver une option valable.
On en profite pour visiter l’île principale à vélo, sites archéologiques et des flopées d’oiseaux migrateurs qui font halte ici: courlis, oies, vanneaux, etc. etc.
Et, et… une cueillette correcte de rosés des prés, en attendant mieux c’est déjà ça, hinhinhin : 800g à mettre au concours de champignons marout 2019, désolé pas de photos pour cette fois, mais des témoins. Ça promet d’être nice lorsqu’on sera dans des coins boisés en Écosse et après.
Bon finalement on ajourne un peu notre départ car une tempête arrive sur le nord de l’Irlande. Maite rentre en IdF, c’est la rentrée!
Nous on ne tente pas le passage de la mort de nuit comme prévu et on glandouille un peu au nord de Kirkwall en attendant que les conditions s’améliorent pour une retour pas trop en retard…
La carte et qq photos:

Laisser un commentaire