la srn calamiteuse de l’hiver

L’épisode infernal débute sur un parking du plateau du Vercors où on se retrouve avec Isa, Christian et Philou. Eux ont déjà leurs sacs à dos tout prêts et ont tôt fait d’aller se réchauffer sur le départ des pistes de ski de fond pendant qu’on prépare les pulkas avec Philou.
Manque de bol lorsqu’on les rejoint enfin, Christian a chuté plusieurs fois sur la neige particulièrement dure… Dure vraiment? pas plus que d’habitude, par contre la bouteille de rhum qui était au fond de son sac est sacrément résistante, elle.
On commence donc le trip de nuit pour aller se poser à Carette, à 2h de là.
Arrivés, Christian a de plus en plus mal au fi?n. On se venge sur cette satanée bouteille qui l’a blessé à un endroit aussi mal choisi 🙂
La soirée se passe bien sinon, on est tranquilles on peut s’étaler.
Le lendemain, les douleurs ne sont pas passées et on décide de revenir au pkg et de se diriger vers le Forez où Philou a son pied à terre hivernal.
En chemin Isa et Christian passent à l’hosto, bilan: coccyx pété. Fin des sports d’hiver pour Christian.
On ne se laisse pas abattre toutefois et le lendemain on part se faire un bon petit parcours de 17km entre pistes de fond et hors sentier en forêt, super sympa.


On fête ça avec une bonne fondue à la fourme bien arrosée. 😛
Au moment d’aller se coucher je vais réveiller Philou qui s’était endormi à la belle étoile dans un accès de romantisme à lorgner le ciel par -6. Seulement il s’est endormi sur un parapet dominant un escalier en pierre. En se réveillant en sursaut il bascule du mauvais côté et paf, la chute de 3m et roulé boulé au bas de l’escalier, v’là la panique!
Bon il est pas mort mais ne peut plus se lever sur son pied droit. Direction l’hosto, ça faisait longtemps! => 6 fractures dans le pied, beau score. Mais pour un gars qui s’est fait 5000 bornes de rando l’an dernier c’est quand même la poisse!

Le lendemain on est tous un peu moroses et Isa et Christian rentrent à l’issue de ce super w-e à la neige. Et moi je ramène l’éclopé à sa masure.
Eh ben c’est bien une masure de congéloïdes, il gèle dans la maison, on dort avec la bouteille d’eau dans le duvet, technique éprouvée! Il fait -12 dehors.
La suite du programme est un peu compromise alors il me trouve une fine équipe locale composée d’un fromager fêtard et de son cousin fêtard aussi pour aller skier sur les crêtes entre fontes et neigeotes, gastronomies brassicole et fromageuse. On a même dégotté une distillerie +/- officieuse qui fait une très bonne prune! Réparation de canalisation gelée, et autres menues activités du même acabit.
Finalement après 10j de sport chacosien je rentre sur Paris (il faut bien brasser la nouvelle fournée à Animakt) en laissant Philippe avec 10j d’autonomie de pizzas. Le tour de l’Europe en vélo ça sera pas pour cette année!
Espérons que la série noire s’arrête pour un bon moment 😉

Commentaire facebook non officiel (préférez les commentaires MAROUT plus bas)
0

1 commentaire sur “la srn calamiteuse de l’hiver

Laisser un commentaire