Nav de Paques, entre Roscoff et les Anglo

Première nav de l’année sur Foggy Dew le bateau d’Isabelle, et une fine équipe pour cette sortie printanière: Reza, Christian, Sonia, Vanessa et Mat. Le bateau est complet pour cette nav hauturière (6pl maxi dans la survie) et on va pouvoir tester son tout nouveau génois (l’ancien ayant craqué en Irlande l’an dernier) et son nouveau spi (idem en Irlande, décidément!)

Comme il s’agit d’un gros w-e de quatre jours on peut se permettre de pousser jusqu’aux anglo-normandes. Avec une première grosse nav de +70milles il faut partir de bonne heure. Et les courants sont favorables jusqu’à midi! Réveil à 7h, hop on décolle rapido et manque de bol alors qu’on manœuvre dans le port l’hélice ne tourne plus. Le vent nous pousse sur le brise lames et nous grattons mollement le fond. Un petit zodiac du port vient nous dépanner et après une rapide réparation de fortune nous pouvons enfin repartir.

Ouf on peut enfin mettre les voiles, et on se met au grand largue vers Guernesey vers 9h. On installe le spi dès qu’on peut et on file à 7-8 nœuds sur l’eau. Bon il a moins de classe que l’ancien (harpe celtique) mais il fait le boulot.

Arrivée à Guernesey de nuit vers 22h, on opte pour le port. Petit passage obligé au pub où on fait la fermeture.

Le lendemain on décide de pousser jusqu’à Sercq, une « petite » île peu peuplée à l’Est de Guernesey et en passant sous les remparts du fort qui garde l’entrée du port, on entend un grand coup de canon. On se demande ce qu’on a oublié de payer pour se prendre un coup de semonce comme ça, mais on se souvient que c’est une tradition du cru que de tirer au canon tous les midis.

10 milles de nav en gros au portant à nouveau, mais on ne gréée pas le spi au grand désarroi d’Isabelle. La traîne fait mine de marcher malgré la vitesse relativement élevée, mais lorsqu’on remonte la bête (une orphie apparemment) argnn! elle se détache. On n’aura plus aucune touche du w-e, pas de bol avec ces traînes…

Arrivé à Dixcart Bay on casse la croûte et on décide de balancer le casier sans bidoche. Du coup on y place une boite trouée d’époisses ultra faite assez imbouffable à la Reza-style pour voir si ça marche et direction la côte pour une balade digestive.
Finalement nous n’aurons rien dans le casier non plus. V’là les pêcheurs! En même temps on a jamais été très chanceux sur Foggy…

Après une petite nuit peinard on relève l’ancre pour se diriger vers la côte sud de Guernesey où nous mouillons à Icart Bay le temps de déguster un fameux cuissot de sanglier aux champignons et sa compotée de pommes au céleri. Miam!

On digère sur le retour vers Perros-Guirec, enfin qq part où on puisse atterrir de nuit et qui ne soit pas trop éloigné de Roscoff pour le retour du lendemain. Finalement ça sera au mouillage de Port-Blanc où nous arrivons vers 3h du mat’.
Comme la météo a été bien agréable ce w-e il est à noter qu’on a aperçu le !rayon vert! (baptême pour Isa et moi) sur le retour.

Retour express le lendemain de bonne heure où nous rentrons en ciseaux, pas de spi, le vent souffle de plus en plus fort et c’est pas le moment de déchirer les voiles toutes neuves!

La carto du parcours (cocher OSM au sélecteur de couche en haut à droite pour les anglo) :

Enfin, qq photos du trip :

Laisser un commentaire